Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Délurons - Page 3

  • Les entrepreneurs, la semence des conflits ?

    1540-1.jpg

    Le 24 octobre, Olivier Besancenot présentait son livre à "on n'est pas couché". A l'heure où j'écris ces ligne, je ne l'ai pas lu puisque nous sommes le lendemain matin. Ce sont ses arguments qui m'ont interpelé. J'avais lu "les harengs de Bismarck" de Mélenchon prêté par un ami.

    Lire la suite

  • Le comice de Cosne 2015

    DSCF6407.JPG


  • La matière grise, produit très maléable

    Les fondamentalistes, des fous, des décérébrés ?

     Nous avons tous été choqués depuis les attentats de Toulouse de voir que des jeunes choisissent de donner la mort au nom d'un combat qui nous paraît bien lointain. J'ai même entendu et lu qu'on préconise les solutions radicales qui vont avec, déchéance de nationalité, peine de mort... Très efficace pour des gens qui veulent se suicider ! La mort du forcené de Toulouse n'a pas dissuadé ceux de Charlie Hebdo et de l'Hyper Casher ni tous ceux qui suivent...

    Et les reclus de Monflanquin ?

     Décérébrés ? Vraiment ? Combien avons nous vu de personne qui avaient eu une éducation qui leur permettait une réussite devenir esclave d'une idéologie ou d'un gourou ? Proche de nous, les reclus de Monflanquin parmi lesquels s'était introduit Thierry Tilly en passant par l'épouse qui possédait et dirigeait une école privée. On peut citer, entre autres, l'épouse et le fils de Jean Vuarnet disparus dans Le Temple solaire....

    Plutôt que de mépriser ceux qui en sont victimes par un jugement péremptoire, il est préférable de comprendre comment cela peut arriver... et si nous ou notre entourage ne pouvons pas un jour en être victime...

    Les degrés de manipulation

     Manipuler, c'est amener quelqu'un à agir autrement que son penchant naturel ou son intérêt l'aurait amené à décider. Nous sommes sans cesse soumis à des manipulations. Les premières, qui nous sont bénéfiques, commencent peu après la naissance ; il s'agit de l'éducation. Selon le milieu dans lequel nous avons été élevé, nous sommes amenés à faire des choix conditionnés. Petites manipulations, certes, mais manipulations qui nous amènerons à faire le choix de nos éducateurs... La chance que nous avons, c'est que l'éducation est partagée grâce à la puissance publique depuis Jules Ferry. D'où un choix pour nos orientations de vie.

    C'est à partir de la liberté lors de l'entrée dans la vie d'adulte que tout se gâte. Une anecdote personnelle par une expérience que les moins de quarante ans ne peuvent connaître : "Je suis de la 74/08." Cela se traduit que j'ai été incorporé pour le service militaire au début d'août 1974. C'est précisément cette date dans l'année que choisissaient les étudiants sursitaires. 1974, nous sommes à l'incorporation des bacheliers soixante-huitards. C'est aussi cet automne-là qu'il y a eu quelques mouvements d'appelés. Nous en avions terminé avec nos classes... quelque peu physiques puisque c'était dans un régiment parachutiste. Mais aussi, beaucoup de "cours d'éducation civique" donnés par les gradés kronenbourg. On nous faisait même défiler en chantant "Les Lansquenets" ; c'est là que j'ai appris à faire la carpe. Mais surtout, une mise en conditions pour faire de nous de très bons soldats.

    Par la suite, ayant rejoint mon affectation définitive à Toulouse, j'ai retrouvé quelques collègues des classes à Montauban. Devant le café du matin au bureau, nous avons évoqué notre état d'esprit et j'ai vu plusieurs de sursitaires aux idées évoluées avouer que, au sortir des classes, ils auraient été prêts à aller taper sur leurs anciens camarades si cela leur avait été demandé.

    Quelle est l'origine d'Auriol ?

    Ce qu'une armée sait faire, d'autres groupements peuvent le faire du moment qu'il y a quelque chose à défendre. C'est le cas des partis politiques : Là, pas besoin de démonstration. L'administration, la loi, la gestion, c'est tellement compliqué qu'on ne demande pas de réfléchir mais de soutenir ; c'est comme à l'armée, cela doit marcher à la baguette. Et lorsque quelqu'un n'est pas dans la ligne, on l'élimine... C'est ce qui s'est passé à Auriol en 1981. Comment expliquer, par exemple, qu'un instituteur, bien noté et aimant les enfants, puisse en venir à massacrer toute une famille sinon par une manipulation mentale ?

    Manque d'intelligence des politiques

    La manipulation ne va pas souvent jusqu'à ces extrémités. Mais il faut constater que, faute d'intelligence suffisante pour inventer des nouvelles solutions, la classe politique, à tous niveaux, préfère détruire l'adversaire. Prenons en exemple le département de Corrèze. De 2004 à 2008, la dette de la Corrèze a bondi de 106 à 300 millions d'Euros. De plus, la création du musée déficitaire du septennat à Saran représente une charge importante. En 2008, le nouveau président du Conseil Général qui recueille la dure charge de redresser les finances est François Hollande. Plutôt que de couper tout investissement, action qui aurait provoqué une catastrophe économique, il a diminué progressivement les dépenses et augmenté raisonnablement les impôts. Résultat, en 2012, le département retrouve son équilibre.

    Qu'a-t-il été dit par ses adversaires lors de la présidentielle de 2012 ? "La Corrèze, le département présidé par Hollande est le plus endetté de France !" Présenté comme cela, c'est vrai... Une telle présentation est-elle honnête ? Compte tenu de la façon dont les porte-couteaux de son adversaire ont martelé cette manipulation, on se doute que la base du parti est persuadée que tout propos autre est du sectarisme.

     Et dans les religions ?

     Laissons de côté ces gamins manipulés qui ont mené toutes les actions suicide que l'on connait depuis trois ans, tant est évidente la force de la manipulation qui les a amenés à ces extrémités abominables. Laissons de côté Waco, Jim Jones et le Temple Solaire pour les mêmes raisons. Ce, même si, dans le dernier cas, François Audigier n'exclut pas des implications politiques dans "Histoire du Sac".

    Il faut plutôt se pencher sur les événements qui ont eu lieu autour du mariage pour tous. Comment des parents qui professent l'amour du prochain peuvent mettre dans la bouche de leurs enfants "une banane pour la guenon" parce que la personne qu'ils "accueillent" est noire ? Comment les dirigeants religieux n'ont-ils pas dit "Stop" à ces débordements ? Il est vrai que cet institution qu'est la religion catholique a toujours deux ou trois trains de retard : selon certaines déclarations, elle en est à préférer le viol à l'avortement.

    Alors, le problème, puisque la matière grise est si malléable, c'est de savoir à partir de quel moment il faut cesser la manipulation... A moins que de carrément la proscrire... mais allez demander aux politiques de se priver d'un tel outil !

  • Petites combines pressantes

    Il m'arrive, de temps en temps, d'acheter des livres d'occasion sur Priceminister. C'est là que j'ai mis en vente une partie de ma bibliothèque reçue d'une personne disparue et dont je souhaitais me défaire. C'est la deuxième fois que je reçois des ouvrages dédicacés...

    Lire la suite

  • Tondeuse en action !

    Narcy  a reçu une compétition
    de tondeuses à gazon

    Samedi 2 mai, première à Narcy, une course de tondeuses à gazon baptisée tonduro.

    Photo0240.jpg

     

    Lire la suite

  • Est-on bien pressé ?

    Peut-on faire confiance à la presse ?

    r-DECLIN-PRESSE-ECRITE-large570.jpg?12&sa=X&ei=3FdHVeThC8uBU5GmgpAC&ved=0CAkQ8wc&usg=AFQjCNEyx1f7wofHaftWLXiOV_ez0p6f6Q

    Question bateau qu'il est bon de se poser de temps en temps... ne serait-ce que pour permettre à ses acteurs de s'interroger sans cesse sur le bien fondé de leur action.

    Restons à notre niveau

    Pour ce qui est de la presse nationale, le sujet est trop vaste pour que nous nous y attachions. C'est pourquoi il paraît raisonnable d'en rester à la manière dont l'information circule à notre niveau.

    Lire la suite

  • Pour décaler les sons

    contrepet.jpg

    Assemblée de l’association
    « pour décaler les sons »

     

    Lieu : Au Bon coucher

    Quat’ bis rue du quai (angle rue de la Paix)

    Beaumont-le Vicomte

    Lire la suite

  • Pour protéger les églises ? En fermer...

    Il y a dix-huit ans, responsable de la communication du congrès national généalogique de Bourges, j'avais assisté aux dîners prout-prout de l'organisation. Y participait, bien-sûr, le président de la fédération nationale et de la fédération internationale, le Docteur Jean-Marie Thiébault. Celui-ci, à l'époque, nous avons prédit que, dans trente ans (à l'époque), la France devrait désaffecter au moins un tiers de ses églises.

    Lire la suite